La gestion

“Le droit immobilier ?
Une matière concrète réclamant des solutions pragmatiques et efficaces (…)”

“(…) Le sentiment d’être utile, d’apporter des solutions, voilà ce qui m’anime. J’ai toujours éprouvé un réel plaisir à l’idée de cogiter sur des problématiques qui recèlent une dimension entrepreneuriale forte. J’avoue d’ailleurs une appétence pour les baux commerciaux comportant des dossiers très techniques qui requièrent des recherches approfondies ainsi qu’une approche concrète.

Ma conception du métier d’avocat m’amène à accompagner, expliquer, conseiller, nouer une complicité forte avec celles et ceux qui nous font confiance. En effet, en matière de gestion immobilière nous abordons l’intimité des gens, leur habitation, leur cocon, souvent le projet d’une vie. Les procédures sont longues, parfois difficiles, d’où notre volonté d’être au côté de nos clients qui, au fil du temps, deviennent peu à peu des partenaires.

Il m’arrive d’être confronté à des situations conflictuelles, irrationnelles parfois : faire alors montre de patience et d’écoute s’avèrent mes alliés les plus précieux.

À l’instar de la confiance que me témoignent ceux que je défends.”

Baptiste Bouillon, Avocat
bb@berger-avocats.com

“Le droit ?
Des mathématiques avec des mots”

J’aime l’idée de parler pour convaincre, comme la posture qui invite à chercher, investiguer, phosphorer avec pour dessein de faire émerger la solution idoine : celle qui servira au mieux les intérêts de mon client.
Avocat ? Cette profession m’interpelle depuis toujours pour la diversité qu’elle incarne : anticiper, vendre, rédiger, protéger, se rendre disponible, calculer, informer, expliquer, démontrer, servir etc. la palette est tellement large. Le droit ? Ce sont des mathématiques avec des mots ; le droit immobilier ? Une matière complexe, technique qui requiert patience et discernement.
Au sein du cabinet Berger & Associés je présente un profil différent de celui de mes confrères : certes je suis le dernier arrivé mais surtout, je suis venu à cette spécialité par le contentieux, fort d’une première expérience en droit des affaires. J’ai donc le recul nécessaire pour estimer que le droit immobilier nécessite un engagement, un investissement total : c’est un révélateur de talent.
Ma spécialité ? La gestion immobilière, le droit de la copropriété ainsi que les problématiques inhérentes au droit des biens (servitude, empiètement etc.). Des dossiers qui me nourrissent intellectuellement et qui s’inscrivent de concert avec ma passion pour l’art et le théâtre : des domaines pas si éloignés de ma profession d’avocat [sourire].

Basile de Timary, Avocat
bdt@berger-avocats.com

LA GESTION DU BIEN :

-l’acquisition du bien, sa revente (le mouvement c’est la vie) ;

–la gestion des mandats et droits à commissions des agents immobiliers, dont l’intervention est régie par un référentiel rigoureux, la loi Hoguet ;

– la surveillance de l’efficacité des actes dressés par les notaires ;

– la défense de la priorité d’une offre d’achat plutôt qu’une autre ;

– le contrôle de la réalisation de conditions suspensives diverses et variées (de financement, d’obtention d’un PC purgé etc.) ;

– la gestion des conflits de servitudes entre deux biens,

– la question de la conformité du bien vendu à la description de l’acte, des vices cachés, etc.

– donner le bien à bail d’habitation : comment rédiger le bail et déterminer la législation applicable ? Que faire en cas de non-paiement des loyers ? En cas de non-respect par le locataire de ses obligations contractuelles de toute nature ? Comment résilier le bail ?

– l’exploitation en meublés de tourisme (AIRBNB), mais dans quelle mesure le faire, dans quelles limites ? Quels sont les préalables obligatoires (usage et destination du bien), ses obligations légales ?

– donner son local à bail commercial à un commerçant ou une société commerciale;

– donner son local à bail commercial dans une copropriété exploitée sous forme de résidence de tourisme (en montagne ou bord de mer notamment mais même système pour les EHPAD) à un exploitant commercial unique qui sera aussi locataire;

– envisager même de sous-louer son bien : comment faire ?

– Voire pour les plus imaginatifs de rénover un immeuble, puis de le revendre à la découpe ou en bloc ?
Contactez-nous !

– Gérer un immeuble c’est aussi sauvegarder un patrimoine malgré les aléas de la vie: changement de régime matrimonial, liquidation du régime matrimonial en cas de divorce, de rupture du concubinage ou d’un PACS.