Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Copropriété : n'est pas juge qui veut

Copropriété : n'est pas juge qui veut

Le 04 septembre 2018
Copropriété : n'est pas juge qui veut

COPROPRIETE : N’EST PAS JUGE QUI VEUT !

 

Cass, 3e civ, 14 Juin 2018 – n° 17-14.130

 

Dans cet arrêt du 14 juin 2018, la Cour de cassation rappelle de manière détournée que l’on ne peut pas se faire justice soi-même, quand bien même cela résulterait d’un vote en assemblée générale.

 

Ainsi en rappelant que « seule une décision judiciaire était de nature à déterminer la responsabilité d'un copropriétaire dans la survenance du désordre », la Cour de cassation a confirmé l’annulation des résolutions votées en assemblée générale des copropriétaires « imputant le coût de reprise des travaux sur les parties communes aux copropriétaires »

 

« Mais attendu qu'ayant constaté que les résolutions d'assemblée générale des 22 août 1970 et 14 mai 1984 avaient décidé que les travaux réalisés dans les combles l'avaient été aux risques et périls et sous la responsabilité de chaque titulaire du droit de jouissance et relevé que les désordres avaient pour origine des travaux effectués par des copropriétaires sur la charpente de l'immeuble, partie commune en vertu du règlement de copropriété, la cour d'appel, qui n'avait pas à procéder à une recherche que ses constatations rendaient inopérante, a retenu, à bon droit, par motifs propres et adoptés, que seule une décision judiciaire était de nature à déterminer la responsabilité d'un copropriétaire dans la survenance du désordre et en a exactement déduit que la décision d'assemblée générale imputant le coût de reprise des travaux sur les parties communes aux copropriétaires les ayant réalisés devait être annulée". »

 

                                                                                                    Thomas DUNAND

                                                                                                                  Avocat

t