Vous êtes ici : Accueil > Actualités > GARANTIE DES VICES CACHES : RESPONSABILITE DU VENDEUR, MAIS PAS QUE…

GARANTIE DES VICES CACHES : RESPONSABILITE DU VENDEUR, MAIS PAS QUE…

Le 28 février 2018

GARANTIE DES VICES CACHES : RESPONSABILITE DU VENDEUR, MAIS PAS QUE…


En 2007, un couple acquiert une maison d’habitation atteinte de fissures anciennes, ayant donné lieu à un jugement irrévocable 10 années plus tôt, mentionné à l’acte authentique. Constatant l’apparition de nouvelles fissures et de déformations du gros œuvre, les acquéreurs ont assigné, après expertise, sur le fondement des vices cachés non seulement leur vendeur mais également le notaire, lequel a appelé en garantie l’agent immobilier.

La responsabilité de ces deux professionnels, retenue par la Cour d’appel, est confirmée par la Cour de cassation :

   -  Le notaire en ce qu’il s’est abstenu d’annexer à l’acte de vente le jugement rendu, ayant admis le principe de la démolition et de la reconstruction de la maison en raison de désordres compromettant sa solidité, et qui aurait permis aux acquéreurs d’avoir pleinement connaissance de l’ampleur de ces désordres ;

 

   - L’agent immobilier qui, se contentant d’une simple mention du sinistre antérieur au compromis, n’a pas sollicité davantage d’information de la part du vendeur ni même procédé lui-même à de plus amples recherches afin d’éclairer l’acquéreur sur les risques inhérents à l’acquisition du bien.

 

Par cet arrêt, la Cour de cassation confirme l’obligation d’information renforcée pesant tant sur le notaire que sur l’agent immobilier.

 Cour de cassation, Civile 3ème, 14/12/2017, n°16/24170


                                                                                                               
                                                                                                                 Maître Julie BEUGNOT

t